Tuesday, March 10, 2015

My OMA [Part-1]


De Rotterdam Model, OMA
NAi, Rotterdam, March 2010
Photo: Nacym Baghli
An unexpected encounter with [Rem],
following an impulsive letter to [Koolhaas].

Chronology
-------
Thought, in 2008/2009
Sent, on December 21, 2009
Answered, on January 20, 2010
Met, on March 10, 2010
at OMA headquarters, Rotterdam
(at the 5th, then the 7th floor)
from: 14H00 to 18H30:
1- Announced/Expected, 14H00
2- Suspended/Cancelled, 15H30
3- Delayed/Confirmed, 17H00 (after a big run through Rotterdam)
4- Finished/Liberated, 18H30
With: Rem Koolhaas, Clement Blanchet, Reinier de Graaf, Sihem Baghli, Nacym Baghli...
+Leyla Baghli, +Racym Baghli (17 months!) who met Rem by chance/accident at OMA reception.

Note: Obviously, this letter reflects my state of mind, from seven years ago. Today, it has deeply and (un)critically, mutated.

The Letter [FR]
Soon in english
-------
Cher Mr Koolhaas,
Ayant visualisé votre dernière intervention qui fut donnée à l’occasion du Colloque International d’Architecture (Centre Pompidou - Paris), [...] Considérant ces détails comme un signe, je me suis ainsi décidé (enfin !) à vous écrire, et ce, après avoir longtemps hésité…
[...]
Tout comme Mr et Mme B. vous ont fait part de leur « désir d’Architecture » pour la conception de la Villa Dall’Ava, je souhaiterai vous faire part de mon « désir d’Architecture» pour le renouveau de ma ville, Alger. A la différence, bien entendu, que ceci n’est en aucun cas une commande ! Ce serait plutôt un cri du cœur de ma part…, ensuite de précieux conseils que seraient les vôtres ; après (peut-être), un ambitieux sujet de recherche à développer… ; enfin et je l’espère, un partenariat, des échanges… et des projets concrets… car seuls matérialisation possible de tout désir…quel qu’il soit.
[...]
Mais attention, tout comme pour la Villa Dall’Ava, là aussi, il est question d’intimidations et de contradictions… une certaine détresse aussi, tant les défis à relever sont majeurs. Certes, les échelles (XXL ?) et le contexte diffèrent, mais l’approche reste profondément similaire : Environnement hostile, tracasserie administratives, méfiance,…incompétence.
[...]
Rotterdam, March 2010
Photo: Nacym Baghli
Aussi fou soit-il, ce projet trouvera tout son sens dans une ville aussi excitante et chaotique qu’Alger, de par son histoire, sa géographie, sa culture et sa population. De par ses ambitions aussi de ville africaine, arabe et méditerranéenne. A l’instar des villes asiatiques et du moyen orient, Alger connaîtra sans nul doute, et dans un futur proche, un bouillonnement sans précédent dans les domaines de l’architecture, la culture et l’art, sans oublier l’enseignement, la clé de voûte de tout succès.
[...]
Mon projet baptisé el-djazaïr* 2020, ou el-djazaïr 20xx pour qu’il soit et reste intemporel, [...] à travers notre structure arfen**, consiste en la « dépollution » de cet espace urbain Algérois à travers une révolution dans la pensée architecturale régnante (si pensée il y’a). Pour cela, je souhaiterai faire d’abord de la « formation en architecture » mon cheval de bataille, car seule heureuse issue à ce cataclysme.
[...]
C’est l’axe majeur à développer pour une rupture totale avec l’enseignement de l’architecture tel-que enseigné actuellement dans mon pays, et pour un espoir de renouveau à l’horizon 2020, ou 20xx. En effet, je considère que plusieurs années seront nécessaires pour récolter les premiers fruits d’une telle révolution. Mon pays, jeune et dynamique, regorge de ressources et de compétences mal exploités, une sensibilisation adéquate (propagande ?), de l’innovation, ainsi que de l’audace peuvent nous amener à créer un pôle d’excellence à Alger, qui rayonnera et diffusera le savoir à l’échelle régionale (Afrique, Maghreb, Méditerranée ?).
[...]
La rive sud de la méditerranée ayant besoin d’être re-dynamisée plus que jamais… Alger en sera le moteur ! Je le fais pour l’amour de ma ville, je le fais aussi, et vous vous en doutez bien, par passion pour notre métier…
[...]
Devant la complexité et l’ampleur du sujet, et n’ayant pas de demande précise et claire à vous formuler, je vous laisse le soin de méditer sur la question, ouvrant ainsi le débat que j’espère, sera aussi riche qu’inattendu… [...] en me disant toutefois, que c’est déjà un grand honneur pour moi du fait que vous ayez parcourue ces quelques lignes…
[...]
En vous remerciant d’avance,
[...]
Pour finir, voici un extrait tiré d’un essai que j’ai entamé depuis peu et qui résume assez bien le sujet. Il a pour titre « Déconstruction Romanesque [...] » :
« …La Carcasse*** est un androïde. Alger en est le terrain de prédilection. Un peu comme dans Blade Runner, le roman de science-fiction écrit par Philip K. Dick… la confusion est totale… qu’est-ce qui différencie la Carcasse (androïde) de l’habitation ?
Kunsthal Model, OMA
NAi, Rotterdam, March 2010
Photo: Nacym Baghli
Rick Deckard dans le film de Ridley Scott du même nom, inspiré du roman, rêve de remplacer son mouton électrique par un vrai… ici à Alger, en ces temps-là (20xx), on rêvait d’achever ces maudites Carcasses, pour de vrai ! Achever pour certains au sens "finitions". Achever pour d’autres au sens élimination. Tout dépend de quel côté de la barrière on se situe… »
[...]
Nacym Baghli / architecte
Alger,… 2008/2009





-------
(*) el-djazaïr = Alger et/ou Algérie en langue arabe
(**) arfen = « ar» pour architecture + « fen » = art en langue arabe, est une agence d’architecture fondée à Alger en 1995 par F.+N. Baghli et composée d’un noyau « dur » familial [...]
(***) Carcasse = Nom commun donné à Alger pour une construction éternellement non achevée...

No comments: