Tuesday, September 19, 2017

Rock the Casbah!

Algiers, The Casbah
Crédit photo : Mahdi Aridj Photography
Ô Folklore, quand tu nous tiens...

[Prélude]
La Casbah d'Alger n'a surement pas besoin d'un énième plan de sauvegarde, de réhabilitation, de restructuration, de l'UNESCO, et j'en passe. Elle a tout simplement besoin d'un peu de considération. Vouloir la mettre et la remettre, indéfiniment, dans la case "folklore" n'y résoudra en rien le problème, bien au contraire. Je crains qu'il ne soit déjà trop tard. Mieux vaudra la laisser s'éteindre, tranquillement, d'une mort naturelle. Une belle mort c'est toujours mieux que cet acharnement irresponsable sur un corps vieux et malade, déjà endolori par l'ignorance des uns et des autres, et souffrant de l'incompétence de "vulgaires guérisseurs" qui s'y sont succédés, des dizaines d'années durant, sur sa tombe déjà creusée (architectes, urbanistes, historiens, sociologues, responsables, opportunistes, affairistes et autres).

Non, elle n'a besoin de personne. Même plus de ses habitants qui ont fini par la trahir.
Juste un peu de considération. Une mort digne.
Adieu Casbah d'Alger. Puisses-tu encore reposer en paix.
Pourvu qu'on t'accorde cette ultime faveur.
Là encore, ce n'est pas gagné d'avance.

NB
Alger, 12-08-2015

[Postlude]
Chers amis, étant fiévreux aujourd'hui, permettez-moi de vous livrer ces quelques instantanés d'architecte (bouillonnant), sans fioritures :
Se contredire, c'est déjà mûrir un peu.
Arrêtez d’encenser Alger. Ce n’est pas lui rendre service.
L’architecture, un savant mélange d’imposture intellectuelle et de basse magouille.
L’architecte « cérébral » ne peut subsister. Question de survie.
Jadis, j'ambitionnais travailler le fond. Aujourd’hui, je travaillerai volontiers la forme, et rien que la forme.
50 ans d’ « à-peu-prisme », et moi, et moi, et moi...
Sauver encore la Casbah d’Alger ? Non. De grâce, laissez-la mourir en paix, dignement.
Mens sana in corpore sano : Alger, une architecture (mal)saine dans un urbanisme (mal)sain.
Alger, dans la violence inouïe de cette ville, vous serez surpris parfois par quelques grammes de finesse.

[Suite/Fin]
Mon rêve secret. Mon désir refoulé. Mon fantasme inavoué. Le Folklore.
Être à l’avant-garde c’est bien. Être à l'avant (tout court) c’est mieux.

NB
Alger, 28-01-2016

-------
Articles connexes :
en filigrane...
Art Attack!

No comments: